Expertise d'un coup de liquide

Nous allons nous attarder sur une des causes principales, les coups de liquide. Le coup de liquide, est un dommage causé par absorption de liquide dans le cylindre, liquide qui peut être, soit de l’huile, soit du fluide, parfois les deux.

Au démontage des culasses du compresseur, généralement pièces démontées en priorité, il est visible tout de suite que les clapets sont endommagés, le haut de piston et souvent la chemise.

Si nous examinons ces différentes photos, nous apercevons une casse tellement violente, que le porte clapet s’est détaché et a frappé le corps du compresseur l’endommageant fortement. Sur d’autres, on peut observer des pistons rayés et martelés, des chemises endommagées et rayées, un stator grillé par bris de clapets.

A chaque casse de ce type, il est IMPERATIF de démonter le stator car des fragments peuvent venir se ficher dans les chignons, entre le rotor et le stator, ce qui a été le cas sur cette photo, ou encore derrière le chignon inaccessible et provoquer une destruction avec pollution du circuit.

img1.jpg

La cause principale des coups de liquide, c’est un détendeur thermostatique mal sélectionné ou mal réglé. Sur une installation, un détendeur surdimensionné peut très bien convenir, mais dès que la demande diminue, la quantité de liquide dans l’évaporateur n’est plus contrôlée.

img2.jpg Clapets cassés

Quand la charge diminue, le train thermostatique a tendance à main- tenir une surchauffe imprécise, mais comme le siège du détendeur est plus important, il passe d’avantage de fluide frigorigène liquide, Cette anomalie provoque une baisse rapide de la surchauffe en sortie d’évaporateur, ce qui a pour effet de fermer complètement le détendeur jusqu’à ce que la surchauffe redevienne normale.

Ce fonctionnement intermittent, permet au fluide frigorigène d’être absorbé par le compresseur et de provoquer ces fameux coups de liquide. La fréquence de cette anomalie et la quantité de fluide, provoqueront à plus ou moins brève échéance cette destruction.

Il ne faut pas également perdre de vue que certains compresseurs de par leur conception, supportent d’avantage ces coups de boutoirs répétés.

img3.jpg Plaque à clapets martelée

Il nous est souvent arrivé de constater ce type d’anomalie. Le bruit engendré par ceux-ci fait tout à fait penser à une mécanique défectueuse.

Le compresseur fait du bruit, des vibrations importantes sont ressenties et la pression d’huile est pratiquement nulle.

Pour contrôler si ce phénomène provient du liquide, il est judicieux de fermer partiellement la vanne aspiration, de remettre en service le compresseur, et d’ouvrir lentement cette vanne.

Le fait de réduire l’aspiration, permet l’examen du phénomène. Si la pression d’huile redevient normale et qu’à l’ouverture complète il se reproduit, on peut à coup sûr envisager le réglage ou le remplacement du détendeur, Sinon, il est trop tard, et le rapatriement du compresseur en atelier s’impose.

Il va de soi que le remplacement du détendeur s’avèrera IMPERATIF, comme nous ne cessons de le répéter à chaque remise en service d’un matériel neuf comme d’un matériel reconstruit. En ce qui concerne les coups de liquide, d’autres phénomènes en sont également la cause.

Il s’agit de la réduction de la charge thermique d’une batterie à détente directe, provoquée par un encrassement des filtres ou de ventilateurs défectueux.

img4.jpg Joint de culasse cassé par le coup de liquide

Lorsque le débit d’air diminue la charge thermique sur une batterie, il se produit un givrage qui lui-même limite encore plus les possibilités d’échange.

Cette accumulation se produit surtout à faible charge, lorsque le compresseur fonctionne en réduction de puissance et dès que tous les cylindres sont alimentés, c’est à ce moment précis, que cette accumulation d’huile se trouvera aspirée et projetée violemment dans les cylindres, les pistons faisant à ce moment, office de vérins hydrauliques. Vous devinez la suite.

On peut limiter ce phénomène sur ce type de régulation, en limitant le nombre de cylindres en réduction, mais un problème se présente: le risque de fonctionner en court-cycle.

Pour cela et afin de solutionner cette anomalie, c’est la reprise pure et simple du circuit ou le contrôle de tous les accessoires installés qui pourront seuls l’éviter.

Publié le